Welcome!

Blog Feed Post

Entreprises et Cloud : deux démarches, deux visions différentes

 

CIO évenements Software Defined EverythingUn grand merci à Bertrand Lemaire et CIO-Online pour m’avoir invité à cette intéressante conférence, mardi 13 février 2018 dans la matinée.

Software Defined Everything : un titre un peu sibyllin, mais qui permettait de parler de beaucoup de sujets. Dans la pratique, l’essentiel des échanges c’est concentré sur les solutions de Cloud Computing.

Le grand témoin de cette manifestation était Jean-Christophe Laissy, DSI groupe de Veolia, nommé deux fois en 2017 DSI de l’année.

La conférence a commencé par la présentation de quelques résultats d’une enquête réalisée par CIO-online sur ces sujets.

J’en ai extrait un seul graphique, qui m’a fait sursauter tant les chiffres sont inquiétants :

  • 71 % des entreprises n’envisagent pas de basculer sur des infrastructures dans le Cloud Public. Oui, vous avez bien lu, les ¾, et nous sommes en 2018 !
  • 9 %, 9 % seulement, répondent oui à cette question.

CIO enquête migrer cloud public

J’ai choisi de ne pas commenter les intéressantes présentations faites par les fournisseurs sponsors de l’évènement : Veritas, Riverbed, Nutanix, Dimension Data et VMware.

Ce qui m’a passionné, et fasciné, ce sont les présentations faites par des organisations privées et publiques ; les différences d’approches étaient impressionnantes.

Deux groupes de responsables Systèmes d’Information se sont exprimés :

  • Les partisans des Clouds Privés.
  • Ceux qui ont fait le choix du Cloud Public.

 

Démarche Clouds Privés 

La majorité des DSI qui ont parlé appartiennent à ce groupe.

Step by StepUne remarque de Paul Cohen Scali, DSI du PMU, résume très bien cette démarche : «  On avance par étape, marche par marche ».

Le PMU a expliqué comment il s’était débarrassé de son Mainframe IBM :

  • Basculement sur des serveurs AIX/Unix, d’IBM.
  • Les mêmes applications historiques, Cobol, fonctionnent sur ces nouveaux serveurs.
  • Pour les nouveaux usages, tels que les paris sportifs on-line, le PMU a choisi de s’appuyer sur des applications de partenaires spécialisés.
  • Rien sur le Cloud Public pour le moment.

Faouzy Sefsaf, DSI de Nigay, entreprise leader du marché du caramel, a lui aussi choisi de rester dans des infrastructures internes, virtualisées.

Pierre-François Renard est responsable du stockage des données à la Société Générale. Il a clairement expliqué que la banque a fait le choix d’une démarche Cloud Privé. La gestion des différentes générations de solutions techniques de gestion des supports de stockage est, et restera complexe.

CIO Table ronde DSIEn fin de matinée, une table ronde regroupait trois responsables SI ; Laurent Dirson, de Nexity, fait partie des partisans du Cloud Public et j’en parlerai dans la deuxième partie de ce billet.

Les deux autres intervenants, Frédéric Soultanem, du Ministère de l’Agriculture et Lucien Foucault, du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, ont présenté un projet sur lequel ces deux ministères collaborent ; son nom : OSHIMAE : Offre de Service d’Hébergement Interministériel Agriculture Ecologie. Ce projet est l’un des lauréats du Programme d’investissements d’avenir « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique ».

J’ai retenu plusieurs points dans cette présentation :

  • C’est un bon exemple de « cloud communautaire », avec deux ministères qui souhaitent partager une infrastructure commune. Une excellente initiative, à encourager.
  • On est sur des échelles de temps « longs » : OSHIMAE devrait être opérationnel en 2022 et le projet a été initialisé quand Nicolas Sarkozy était Président de la République.
  • L’un des objectifs du gouvernement est de réduire, très progressivement, le nombre de centres de calculs de l’état de 100 à 10.
  • Il s’agit, bien sûr, de construire des Clouds Privés.
  • L’un des arguments avancés pour ne pas choisir une solution de Cloud Public était « intéressant » : on ne va pas donner de l’argent public à des entreprises qui… ne paient pas leurs impôts en France.
  • Le gouvernement a commencé à utiliser un cloud public : devinez quel est le fournisseur choisi : Orange.

Pour ces organisations, et si l’on en croit les résultats du sondage déjà cité, elles sont largement majoritaires, les solutions Cloud Public ne seront pas dans leur radar avant longtemps.

 

Démarche Clouds Publics


Le contraste entre les discours était saisissant quand on écoutait ensuite Laurent Dirson de Nexity et Jean-Christophe Laissy de Veolia, qui ont fait le choix d’une démarche résolument tournée vers le Cloud Public.

DataCenterLess : sans centre de calcul. Cette expression, utilisée par ces deux décideurs, résume très bien leur démarche.
Gérer des infrastructures, des serveurs, des disques, des réseaux, ce n’est pas cela qui va nous apporter un euro de plus de chiffres d’affaires, qui va accroître notre compétitivité.

De la présentation de Nexity, j’ai retenu quelques idées fortes :

  • Nexity aura fermé son dernier centre de calcul en juin 2019.
  • Les applications historiques sans valeur métiers sont portées à l’identique sur les infrastructures IaaS des grands leaders, en « Lift & Shift ».
  • La virtualisation aujourd’hui, les containers de plus en plus, facilitent ces migrations et la possibilité d’utiliser des clouds publics différents.
  • Pour tous les usages transverses, Nexity choisit des solutions SaaS.
  • Les nouvelles applications créatrices de valeur sont développées avec des outils PaaS (Platform as a Service), sur des Clouds Publics.
  • 80 % du SI sera reconstruit dans les 3 ans qui viennent.
  • La gestion des infrastructures IaaS est un métier complexe, qui demande des compétences techniques et financières ; ce sont des profils difficiles à trouver.

Je n’ai jamais eu l’occasion de travailler pour Nexity, mais j’ai découvert avec plaisir que Nexity utilisait le modèle B I S que je préconise depuis 3 ans.

C’est ce même modèle B I S qui est suivie par Veolia, société avec qui j’ai l’honneur de travailler depuis plusieurs années.

Les démarches suivies par Nexity et Veolia ont beaucoup de points communs, résumés dans ce graphique :

Conférence CIO - BIS IaaS paas saas

  • Usages B, cœur métiers : développées sur mesure en utilisant des solutions PaaS des grands acteurs du Cloud Public.
  • Infrastructures I : Les solutions IaaS sont utilisées en « Lift & Shift » pour des applications historiques. Veolia a migré tous ses serveurs SAP sur AWS en 6 mois et le nombre de serveurs nécessaires est passé de 600 en interne à 200/250 chez AWS. Les coûts de fonctionnement ont été réduits de 40 %.
  • Usages S, Support : recours systématique à des solutions SaaS. L’offre est très riche et permet de trouver des réponses de qualité.

CIO JCL En plus de son rôle de grand témoin et de commentateur des interventions, Jean-Christophe Lassy (à gauche sur la photo, avec Bertrand Lemaire) a aussi présenté quelques points forts de la stratégie Cloud Public de Veolia :

  • Veolia est un groupe très décentralisé ou chaque Business Unit a ses équipes informatiques ; il y a environ 2 300 informaticiens en interne.
  • La seule application commune, utilisée par plus de 100 000 clients internes, est G Suite de Google. Office et Active Directory seront éliminés et les Chromebooks généralisés.
  • Veolia sort 2000 serveurs de ses centres de calcul chaque trimestre.
  • Il devrait rester moins de 10 % des serveurs dans 3 ans, essentiellement des serveurs utilisés pour des taches techniques.
  • Le point d’arrivée commun en 2020 est le même pour toute l’entreprise ; par contre, le chemin pour y arriver est spécifique pour chaque BU, en fonction de sa situation de départ.
  • La gestion des deux clouds publics, GCP et AWS, demande de fortes compétences « FinOps », financières et opérations, à la fois architectes techniques et gestionnaires de contrats.
  • En acceptant des niveaux de SLA plus raisonnables pour des applications non critiques, on peut réduire fortement les coûts de fonctionnement, parfois dans un rapport 10 !

Le message de Jean-Christophe Laissy qui a le plus surpris les participants concerne… la sécurité. Il a expliqué qu’il ne pouvait pas garantir la sécurité du SI de Veolia à sa DG quand des centaines de personnes, dans des dizaines de sites différents, sont chargées de la sécurité. A l’inverse, avec AWS et GCP, la sécurité est garantie dans le monde entier, avec leurs équipes de plusieurs centaines de personnes, parmi les meilleures au monde.

 

Résumé

Je respecte les organisations qui font le choix d’une démarche Cloud Privé ; mon éthique m’interdit de les aider à aller dans une direction que je considère comme très dangereuse pour leur avenir et leur survie.

J’accompagne par contre avec beaucoup de passion et d’énergie les organisations qui ont le courage de choisir la voie, plus difficile, qui mène à des solutions Cloud Public pour les infrastructures et les usages.

S’il n’y avait qu’une seule idée à retenir de cette matinée passionnante, ce serait : le fossé qui existe entre les partisans du Cloud Privé et ceux du Cloud Public est très profond !

Blog CIO crevasse Cloud Public  Privé

Les fournisseurs qui se sont exprimés pendant cette réunion ont tous utilisé l’expression « Cloud Hybride », supposé être une passerelle entre ces deux mondes.

Après avoir écouté les exposés des entreprises présentes, j’ai bien compris que le pont « Cloud Hybride » est une fiction ; il sera aussi fréquenté qu’une autoroute à 6 voies qui serait construite entre la Corée du Nord et la Corée du Sud !

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.

Latest Stories
"Storpool does only block-level storage so we do one thing extremely well. The growth in data is what drives the move to software-defined technologies in general and software-defined storage," explained Boyan Ivanov, CEO and co-founder at StorPool, in this SYS-CON.tv interview at 16th Cloud Expo, held June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City.
A strange thing is happening along the way to the Internet of Things, namely far too many devices to work with and manage. It has become clear that we'll need much higher efficiency user experiences that can allow us to more easily and scalably work with the thousands of devices that will soon be in each of our lives. Enter the conversational interface revolution, combining bots we can literally talk with, gesture to, and even direct with our thoughts, with embedded artificial intelligence, whic...
ChatOps is an emerging topic that has led to the wide availability of integrations between group chat and various other tools/platforms. Currently, HipChat is an extremely powerful collaboration platform due to the various ChatOps integrations that are available. However, DevOps automation can involve orchestration and complex workflows. In his session at @DevOpsSummit at 20th Cloud Expo, Himanshu Chhetri, CTO at Addteq, will cover practical examples and use cases such as self-provisioning infra...
As DevOps methodologies expand their reach across the enterprise, organizations face the daunting challenge of adapting related cloud strategies to ensure optimal alignment, from managing complexity to ensuring proper governance. How can culture, automation, legacy apps and even budget be reexamined to enable this ongoing shift within the modern software factory? In her Day 2 Keynote at @DevOpsSummit at 21st Cloud Expo, Aruna Ravichandran, VP, DevOps Solutions Marketing, CA Technologies, was jo...
As Marc Andreessen says software is eating the world. Everything is rapidly moving toward being software-defined – from our phones and cars through our washing machines to the datacenter. However, there are larger challenges when implementing software defined on a larger scale - when building software defined infrastructure. In his session at 16th Cloud Expo, Boyan Ivanov, CEO of StorPool, provided some practical insights on what, how and why when implementing "software-defined" in the datacent...
Blockchain. A day doesn’t seem to go by without seeing articles and discussions about the technology. According to PwC executive Seamus Cushley, approximately $1.4B has been invested in blockchain just last year. In Gartner’s recent hype cycle for emerging technologies, blockchain is approaching the peak. It is considered by Gartner as one of the ‘Key platform-enabling technologies to track.’ While there is a lot of ‘hype vs reality’ discussions going on, there is no arguing that blockchain is b...
Blockchain is a shared, secure record of exchange that establishes trust, accountability and transparency across business networks. Supported by the Linux Foundation's open source, open-standards based Hyperledger Project, Blockchain has the potential to improve regulatory compliance, reduce cost as well as advance trade. Are you curious about how Blockchain is built for business? In her session at 21st Cloud Expo, René Bostic, Technical VP of the IBM Cloud Unit in North America, discussed the b...
You know you need the cloud, but you’re hesitant to simply dump everything at Amazon since you know that not all workloads are suitable for cloud. You know that you want the kind of ease of use and scalability that you get with public cloud, but your applications are architected in a way that makes the public cloud a non-starter. You’re looking at private cloud solutions based on hyperconverged infrastructure, but you’re concerned with the limits inherent in those technologies.
Is advanced scheduling in Kubernetes achievable?Yes, however, how do you properly accommodate every real-life scenario that a Kubernetes user might encounter? How do you leverage advanced scheduling techniques to shape and describe each scenario in easy-to-use rules and configurations? In his session at @DevOpsSummit at 21st Cloud Expo, Oleg Chunikhin, CTO at Kublr, answered these questions and demonstrated techniques for implementing advanced scheduling. For example, using spot instances and co...
The use of containers by developers -- and now increasingly IT operators -- has grown from infatuation to deep and abiding love. But as with any long-term affair, the honeymoon soon leads to needing to live well together ... and maybe even getting some relationship help along the way. And so it goes with container orchestration and automation solutions, which are rapidly emerging as the means to maintain the bliss between rapid container adoption and broad container use among multiple cloud host...
The cloud era has reached the stage where it is no longer a question of whether a company should migrate, but when. Enterprises have embraced the outsourcing of where their various applications are stored and who manages them, saving significant investment along the way. Plus, the cloud has become a defining competitive edge. Companies that fail to successfully adapt risk failure. The media, of course, continues to extol the virtues of the cloud, including how easy it is to get there. Migrating...
Imagine if you will, a retail floor so densely packed with sensors that they can pick up the movements of insects scurrying across a store aisle. Or a component of a piece of factory equipment so well-instrumented that its digital twin provides resolution down to the micrometer.
The need for greater agility and scalability necessitated the digital transformation in the form of following equation: monolithic to microservices to serverless architecture (FaaS). To keep up with the cut-throat competition, the organisations need to update their technology stack to make software development their differentiating factor. Thus microservices architecture emerged as a potential method to provide development teams with greater flexibility and other advantages, such as the abili...
In his keynote at 18th Cloud Expo, Andrew Keys, Co-Founder of ConsenSys Enterprise, provided an overview of the evolution of the Internet and the Database and the future of their combination – the Blockchain. Andrew Keys is Co-Founder of ConsenSys Enterprise. He comes to ConsenSys Enterprise with capital markets, technology and entrepreneurial experience. Previously, he worked for UBS investment bank in equities analysis. Later, he was responsible for the creation and distribution of life settle...
Product connectivity goes hand and hand these days with increased use of personal data. New IoT devices are becoming more personalized than ever before. In his session at 22nd Cloud Expo | DXWorld Expo, Nicolas Fierro, CEO of MIMIR Blockchain Solutions, will discuss how in order to protect your data and privacy, IoT applications need to embrace Blockchain technology for a new level of product security never before seen - or needed.